Comment choisir votre appareil ?

Vous disposez d’une cheminée traditionnelle (dite foyer ouvert) et voulez la transformer en équipement de chauffage performant ?
 

Vous n’avez pas de foyer ouvert, mais vous souhaitez vous chauffer au bois ?
 

Vous voulez un équipement qui vous permette de chauffer votre logement et votre eau chaude sanitaire ?

 

La large gamme des équipements labellisés Flamme Verte répond à l’ensemble de ces attentes. Il existe deux grandes catégories de produits :

 

  • Les foyers fermés/inserts, poêles, cuisinières sont des appareils indépendants qui produisent de la chaleur pour le chauffage du logement et parfois pour la cuisson. Ils transmettent la chaleur par convection, par rayonnement ou par une combinaison des deux mécanismes
     
  • les chaudières domestiques, couplées à un système de chauffage central, permettent de chauffer le logement et produisent l’eau chaude sanitaire (ECS)

 

Le label Flamme Verte s’appuie aujourd’hui sur plus de 95 marques qui s’engagent dans une démarche de qualité dont l’objectif est de garantir les meilleures performances énergétiques tout en préservant la qualité de l’air extérieur. Voir le mur des marques Flamme Verte.

Les différents appareils indépendants

Foyers fermés et inserts

© Turbo Fonte Turbo Fonte Swann rouge FOYER FONTE  
© Turbo Fonte
© Turbo Fonte
Les inserts sont des foyers fermés conçus pour être insérés dans une structure existante qui est l’âtre d’un foyer de maçonnerie traditionnel. Quand il s’agit d’un foyer fermé, c’est un habillage moderne qui permet d’intégrer l’appareil au bâtiment.

Alors que les cheminées à foyer ouvert sont avant tout décoratives et peu efficaces en termes de performances énergétiques, avec un rendement inférieur à 10 %, les foyers fermés et les inserts font partie des systèmes de combustion du bois les plus performants, au même niveau que les poêles à bûches. Ils sont munis d’un système de combustion de pointe, de portes fermées en vitrocéramique et d’un échangeur de chaleur.

L’utilisateur peut faire le choix d’associer un insert à un système de distribution d’air chaud qui apportera de la chaleur dans d’autres pièces du logement.

Poêles à bois bûche

© Invicta Invicta Sedan POELE BUCHES  
© Invicta
© Invicta
Lors de l’installation d’un poêle, il est important de le placer judicieusement afin que la répartition de la chaleur générée exclusivement par rayonnement soit optimisée et minimise la consommation des autres systèmes de chauffage de l’habitation. Les poêles à bois sont munis d’arrivées d’air primaire* et secondaire*, d’une vitre, d’une évacuation de fumées et de chambres de combustion primaire et secondaire. Le rendement des poêles modernes se situe entre 70 et 85 % avec une autonomie de 5 à 12 heures voir même plus.
 

*L'air primaire alimente la base des flammes pour assurer la combustion du bois, tandis que l'air secondaire assure la combustion des gaz dans le foyer.

 

Poêles et inserts à granulés

© Edilkamin Edilkamin  
© Edilkamin
© Edilkamin
Cette technologie possède l’avantage de gérer l’alimentation de l’appareil de manière automatisée grâce à un système électronique et un petit silo intégré à l’appareil. Ces équipements peuvent également être programmables. Ils disposent, généralement, d’une autonomie de deux à trois jours, en usage normal. 

Différents systèmes sont proposés pour permettre de transmettre la chaleur soit par rayonnement et/ou par convection naturelle, soit par rayonnement et convection forcée pour une diffusion rapide de la chaleur dans une ou plusieurs pièces. Certains modèles de  poêles à granulés peuvent également être raccordés au chauffage central.

Cuisinières

Les cuisinières à bois sont des appareils de chauffage pourvus d’un système de cuisson. Elles constituent des appareils de chauffage à part entière et sont, par conséquent, éligibles au crédit d’impôt. Elles peuvent assurer la fonction de chauffage central ou de chauffage direct de l’air, à l’image d’un poêle.

 

Les différents types de chaudières

Une chaudière est un appareil de chauffage pouvant être employé pour de l’habitat domestique, collectif ou pour une utilisation dans le chauffage industriel.


Elle permet de produire et de stocker de la chaleur dans un fluide (généralement de l’eau) puis de la restituer, sous forme de chauffage et d’eau chaude sanitaire, via un réseau de conduits. Pour une meilleure maîtrise de l’énergie, il est fortement conseillé de l’utiliser avec un ballon tampon** qui permet d’absorber la surpuissance de la chaudière, de réguler la combustion, d’augmenter l’autonomie, de maintenir à son plus haut niveau le rendement de combustion et de limiter les émissions. La mise en place d’un ballon de stockage d’énergie permet de chauffer selon les besoins réels et de rendre indépendante la production de chaleur de sa distribution. Certaines chaudières à granulés de bois disposent d’une capacité en eau très importante et peuvent éviter la mise en place d’un ballon de stockage.
 

** C'est un réservoir d'eau chaude destiné à confiner et à stocker temporairement cette eau pour des besoins de chauffage ou de fourniture d'eau chaude sanitaire.

 

Il existe deux différentes technologies pour les chaudières domestiques fonctionnant au bois.

 

Chaudières à chargement manuel

© HS France HS France chaudiere manuelle SO  
© HS France
© HS France

Dans ce cas, le combustible utilisé est le bois bûche. Fonctionnement en tirage forcé, combustion inversée, diminution des pertes à l’arrêt par rayonnement, amélioration de la régulation notamment de l’air nécessaire à la combustion, via un réseau de conduits : autant d’innovations technologiques qui ont permis, ces dernières années, d’améliorer significativement les performances de ces  chaudières à bois. Par ailleurs, l’augmentation du volume de chargement a accru l’autonomie et le confort de l’utilisateur. Il existe également des chaudières domestiques à chargement manuel fonctionnant aux granulés de bois.

 

Chaudières à chargement automatique

© SB Thermique SB Thermique chaudiere automati  
© SB Thermique
© SB Thermique
Pour ces dernières, le combustible utilisé est principalement le granulé de bois. Les plaquettes (déchiquetées) peuvent également être utilisées sur certains modèles. Ces équipements sont particulièrement performants, car ils gèrent l’approvisionnement en combustibles au moyen d’une vis d’alimentation selon les besoins. Quant à l’autonomie, plus importante elle aussi que celle des chaudières à chargement manuel, elle dépend de la taille du silo.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour en savoir plus, consultez le guide « Se chauffer au bois » de l’ADEME au lien suivant :

 

14-11_7368_se_chauffer_au_bois1

 

Lire aussi : Les informations générales