Comprendre l’étiquette Flamme Verte

Bref historique

En 2010, les adhérents du label ont décidé d’apposer sur leurs équipements une étiquette énergétique qui précise la classe de performance environnementale.

Lire aussi : Flamme Verte - Pourquoi un label de qualité ?

 

À l’origine, cette étiquette classait les équipements à la manière des étoiles pour les hôtels avec 1, 2 ou 3 étoiles. Plus la performance globale de l’équipement est élevée, plus l’étiquette comporte d’étoiles. Leur nombre est établi sur la base de trois critères :

  • Le rendement énergétique

  • Les émissions de monoxyde de carbone (CO) émis dans l’atmosphère

  • Les émissions de particules fines

Les critères d'oxyde d'azote (NOx) ont été introduits progressivement depuis le 1er janvier 2019 sur tous les nouveaux appareils labélisés et sur les appareils contrôlés. Une tolérance est mise en place jusqu'au 1er janvier 2022 pour les produits déjà labélisés qui n'auraient pas encore réalisé de test en laboratoire.

À noter qu’un critère supplémentaire sur les composés organiques volatiles (COV) est intégré pour l’obtention des étoiles pour les chaudières domestiques.

Etiquette Flamme Verte Etiquette Flamme Verte 7*  A partir du 1er janvier 2012, seuls les appareils indépendants et chaudières domestiques qui justifiaient d’un niveau de performance atteignant la classe 4 ou 5 étoiles pouvaient devenir labélisés Flamme Verte.

 

Depuis le 1er janvier 2015, seuls les appareils de classe 5, 6 ou 7 étoiles ont été labélisés Flamme Verte.

 

Depuis le 1er janvier 2018, seuls les appareils de classe 6 ou 7 étoiles ont été labélisés Flamme Verte.

 

 

Depuis le 1er janvier 2020 seuls les appareils de classe 7 étoiles sont labélisés Flamme Verte et estimés comme étant les plus performants au sein du marché français de chauffage au bois domestique.

 

Au 1er janvier 2021 les critères de la classe 7 étoiles des chaudières ont évolué, passant de critères à puissance nominale à des critères saisonniers prenant en compte la puissance à charge partielle telle que définie dans le réglement européen sur l'écoconception.

 

L' ajout de nouvelles classes et la suppression des classes les moins performantes répond à une logique d’amélioration continue des performances énergétiques et environnementales.

Aujourd'hui

Les critères de performance du label Flamme Verte font que tous les appareils labélisés sont éligibles à l'ensemble des aides publiques.

En savoir plus sur : Les aides financières

Les critères actuels du label Flamme Verte sont les suivants :       

Appareils indépendants

 

Classe de performance

Rendement énergétique

(en %)

Emissions de monoxyde de carbone* (%/ mg/Nm3)

Emissions de particules fines* (mg/Nm3)

Emissions d'oxydes d'azote* (mg/Nm3)

BÛCHE

7 étoiles

≥ 75

≤ 0,12 / 1500

≤ 40

≤ 200**

GRANULES

7 étoiles

≥ 87

≤ 0,024 / 300

≤ 30

≤ 200**

*Valeurs exprimées à 13 % d’O2 selon le projet de norme prEN 16510

**Une tolérance est actuellement appliquée pour les appareils labélisés avant 2019 qui n'ont pas encore de résultats pour cette valeur.

Chaudières domestiques

 

Classe de performance

Efficacité énergétique saisonnière (ɳs) (en %)

Emissions saisonnières de monoxyde de carbone (CO) (en mg/Nm3)*

Emissions saisonnières de poussières (PM) (en mg/Nm3)*

Emissions saisonnières de composés organique volatile (OGC) (en mg/Nm3)*

Emissions saisonnières d’oxyde d’azote (NOx) (en mg/Nm3)*

CHARGEMENT MANUEL

7 étoiles

77% pour les chaudières ≤ 20 kW

 

78% pour les chaudières > 20kW

 

≤ 600

≤ 40

≤ 20

≤ 200

CHARGEMENT AUTOMATIQUE

7 étoiles

≤ 400

≤ 30

≤ 16

≤ 200

 

* Valeurs exprimées à 10 % d’O2 à 1013 Mbar selon la norme NF EN 303.5

Les valeurs saisonnières sont calculés selon le réglement européen sur l'écoconception 2015/1189.

 

En savoir plus sur : la charte et le référentiel du label Flamme Verte

 

Quel est le lien avec l'étiquette énergétique européenne ?51369363

Depuis le 1er janvier 2018, les appareils de chauffage au bois doivent comporter une étiquette énergétique définie dans le réglement européen sur l'étiquetage énergétique. Il s'agit d'une étiquette de type A, B, C, etc... comme celle que l'on retrouve sur les produits électroménagers.

Cette étiquette permet au fabricant de déclarer la performance énergétique de ces équipements, elle mesure donc essentiellement le rendement de l'appareil. En revanche contrairement au label Flamme Verte l'étiquette énergétique ne tient pas compte des diverses émissions des appareils tels que le monoxyde de carbone et les particules fines.

 

Enfin à ce jour il n'est pas prévu de contrôle des performances déclarées par l'étiquette énergétique. Au contraire, le label Flamme Verte contrôle par un organisme tiers indépendant l'ensemble des performances des produits soumis à la labélisation.

 

Pour trouver un appareil labélisé Flamme Verte, il suffit de consulter le catalogue en ligne.